Cybernétique, la science des systèmes

Cybernétique, la science des systèmes

Cybernétique, la science des systèmes

On vie dans un monde entièrement fait de systèmes, la société, l’entreprise, notre propre organisme, nous-mêmes, un autre humain, l’ordinateur, l’économie et des millions de systèmes, vivants ou non-vivants, qui d’une manière ou d’une autre, touchent notre vie sans qu’on s’en rende compte.

cybernetique.jpg

La cybernétique est la science du contrôle de tous ces systèmes qui s’entremêlent et sont interdépendants. Beaucoup ignore l’existence de cette science. Les ordinateurs et les autres machines intelligentes sont par exemple des applications de la cybernétique.

Les bases du mouvement cybernétique

Etymologiquement, le mot cybernétique est issu du mot grec « kubernetes » signifiant pilote ou gouverneur. En 1947, ce mot a été repris par le mathématicien américain Norbert Wiener pour soutenir sa théorie sur cette science, unifiant le contrôle et la communication. Des dispositifs plus anciens ont déjà fonctionnés sous cette logique; par exemple le régulateur à boules de James Watt ou le servomoteur pour les machines à vapeur de Joseph Farcot. Plusieurs sciences sont reliées à la logique de la cybernétique, et en constituent des bases directes. Celle à laquelle Wiener se référait fréquemment était la thermodynamique. L’entropie, la pensée atomiste et la physiologie peuvent aussi être citées.

La cybernétique est-t-elle une science du contrôle social ?

Les systèmes des pays industrialisés, dont la société de ces pays, émanent intégralement des applications de la cybernétique. Rappelons que c’est une science de contrôle et de l’information, donc de pilotage et de la connaissance.

controle-social.jpg

Aux Etats-Unis, on a voulu la classer comme « secret défense » mais elle a finalement été rendue publique avec une transmission limitée à certains spécialistes. Wiener savait pertinemment l’impact que pouvait avoir la cybernétique sur la société. Il a prévenu le gouvernement américain, des possibles conséquences comme l’exclusion sociale, le chômage et la disparition de la démocratie dans le cas où celui-ci use de la cybernétique sans développement des structures de la société.